Accueil > Campagnes de com > Entrepreneuriat : et si on arrêtait avec les idées reçues ?

Entrepreneuriat : et si on arrêtait avec les idées reçues ?

Avec la dernière campagne de communication de l’Atelier (où je travaille), nous souhaitons tordre le cou aux idées reçues. L’objectif est d’encourager la création d’activités en économie sociale et solidaire en rassurant – de manière humoristique – les futurs entrepreneurs sociaux.

Nous voulons leur démontrer que créer une entreprise sociale présente des caractéristiques très valorisantes. Être entrepreneur social crée de la richesse de proximité, permet d’allier conviction personnelle et performance économique et se fait dans un environnement plus coopératif que compétitif.

En réponse à ces visuels mettant en scène des idées reçues : un argumentaire commençant par “Pas si vous devenez entrepreneur social!“. Cette campagne permet au passage de communiquer de manière positive sur l’entrepreneuriat social et de se réapproprier ce concept qui a été trop malmené ces derniers temps (parfois par ignorance mais souvent par mauvaise foi et de façon caricaturale).

Infos sur la campagne :
Diffusion de 20 000 cart’com dans les réseaux d’accompagnement et de création d’entreprise
Déclinaison en Affiches A2
Plaquette trois volets

Création graphique par austin limo service.

Campagnes de com

  1. bruno
    05/07/2011 à 16:43 | #1

    je suis d accord avec le fait que l’entrepreneuriat social soit malmené. Ceux qui veulent mélanger l’EES avec l’entrepreneuriat social ne font de bien à personne.Rappelons que l’entrepreneuriat social ne se définit pas par les statuts comme l’ESS.L’habit ne fait pas le moine. Ou comme le rappelle fréquemment JM Borello “Statut n’est pas vertu”

  2. 01/09/2012 à 00:12 | #2

    Bravo à communication solidaire pour ce site Internet et tous ces sujets. Cette campagne me semble efficace. A-t’elle bien fonctionné en 2012 ?

  3. 02/05/2013 à 11:00 | #3

    L’entrepreneuriat social constitue aujourd’hui un nouveau mode d’initiative remplie de valeurs saines. Quand ce type de mesure social est mise en place surtout pour le développement solidaire, l’on peut effectivement croire à la croissance inclusive.

  1. Pas encore de trackbacks